Heureux propriétaire d’un logement dans l’ancien, la facture liée à la consommation en énergie est considérable en fin d’année, sans oublier les émissions de gaz dits à « effet de serre » qui le sont aussi. Parce que déménager n’est pas la solution idéale, quel est le bon plan pour économiser et réduire ses dépenses énergétiques tout en préservant Dame nature ? 

Améliorer la performance thermique de son logement

Engager des travaux de rénovation permet à court et à moyen terme d’améliorer l’isolation de son habitation, de limiter sa consommation énergétique, mais surtout de jouir d’un meilleur confort. Quel que soit le projet, avant de se lancer, il suffit de s’en remettre à un comparateur de travaux en ligne qui établira des devis gratuits d’artisans qualifiés proches de chez soi. Pour le reste, quels sont les postes les plus énergivores ?

L’isolation

Lorsque l’on souhaite réduire sa consommation d’énergie, le premier réflexe est de penser à l’isolation. En effet, des murs mal isolés représentent jusqu’à 16% des déperditions thermiques. Et, parce que la chaleur s’échappe principalement par le haut, mieux vaut s’assurer que les combles soient bien isolés. Et pour cause, la toiture est responsable de 30% des pertes

En fonction de son application – toiture, mur, sol – il est important de faire le bon choix de l’isolant. Il existe de nombreux isolants qui peuvent s’installer soit à l’intérieur soit à l’extérieur du bâti selon les cas. Quoi qu’il en soit, la performance de l’isolant se mesure par la résistance thermique appelée R. Plus sa valeur augmente, tend vers 4 m2K/W, plus l’isolant permet au bâti d’être économe énergétiquement parlant.

Le chauffage

Pour atteindre le confort thermique optimal, il convient certes de rationaliser l’usage de l’installation de chauffage via un système de régulation  comme le programmeur ou le robinet thermostatique notamment, mais aussi de maintenir la température idéale dans chacune des pièces. En parallèle, il est essentiel d’entretenir correctement et régulièrement le système de chauffage, mais aussi d’opter pour une solution de chauffage plus économique. Pour passer l’hiver au chaud sans pour autant faire exploser son budget, il est primordial de savoir bien chauffer son intérieur. Pompe à chaleur, calorifugeage, géothermie, radiateur électrique radiant ou encore poêle à bois, il est important de prendre le chemin de la modernité et de l’innovation thermique bénéficier de performances accrues, d’une utilisation simple et surtout plus économe.

La ventilation

On ne le dira jamais assez, mais un système de ventilation qui renouvelle l’air est indispensable au confort, à l’hygiène de vie des occupants du logement, mais aussi en consommation énergétique. Le système de ventilation évacue les mauvaises odeurs et les fumées, contribue à réguler l’humidité et à réduire les dégradations qui en résultent, mais surtout à optimiser le chauffage. Que la ventilation soit naturelle, mécanique, contrôlée par une VMC simple flux/double flux, le renouvellement de l’air est essentiel. Choisir sa ventilation est un gage d’économies d’énergie pour autant que ce dernier soit adapté aux flux d’airs et qu’il soit régulièrement entretenu lui aussi. 

Engager des travaux pour améliorer le bilan thermique de son logement n’est pas vain. À la clé, moins de dépenses, plus de confort, mais surtout une valeur accrue en cas de revente. Dans tous les cas, il est préférable d’opter pour des matériaux dont les valeurs de performance répondent à la Réglementation thermique en vigueur pour le neuf mai aussi à la Réglementation par élément et au crédit d’impôt. Pour finir, l’État entend bien quoi qu’il arrive faire de la rénovation énergétique une priorité pour lutter contre les « passoires thermiques ».