Actuellement, on note qu’il y a de plus en plus de types d’activités et de nouvelles organisations qui se créent. À ce rythme, on se demande à quoi ressemblera l’entreprise de demain ?

Aujourd’hui, on voit déjà de nouveaux types de métiers qu’on n’aurait pas encore pu imaginer il y a une dizaine d’années : développeur d’applications, social Media Manager… On constate aussi que le changement des descriptions d’un poste va encore se poursuivre. Selon le département du travail aux États-Unis, 70% des métiers que les enfants de la classe de maternelle d’aujourd’hui exerceront dans le futur n’ont pas encore été créés. Et ces mutations ont bien entendu des impacts sur l’avenir de l’éducation. De nouvelles compétences seront certainement apprises dès le jeune âge.

Le fameux CDI n’est plus le seul contrat dominant. On trouve désormais de plus en plus de freelances ou d’auto-entrepreneurs. On compte actuellement plus de 700 000 freelances dans l’Hexagone. On remarque aussi qu’il y a de nouvelles organisations du travail. Certains salariés travaillent à la fois dans une structure et à l’extérieur de celle-ci. Mais ces changements s’accompagnent avec une décentralisation des organisations, car les collaborateurs voyagent régulièrement dans différents pays.

Mais le travail de demain soulève plusieurs questions économiques, éthiques… À titre d’exemple, est-ce qu’on doit mettre en place un revenu universel de base pour chacun ? Mais on ne trouve pas encore de véritable réponses à ces questions, il importe de réagir face à l’apparition de nouvelles maladies telles que le ‘bore out’ ou encore le ‘burn-out’. D’après les spécialistes, 30% des salariés seraient exposés à cet ennui au travail qui peut entrainer une dépression.