En tant que professionnel, il est possible de souscrire un contrat professionnel en toute simplicité et rapidement et ce, sans devoir s’engager auprès du fournisseur historique. En effet, depuis l’ouverture du marché de l’énergie au 1er juillet 2007, chacun peut choisir son fournisseur de contrat de gaz professionnel. Les principaux fournisseurs d’énergie proposent différentes offres pour répondre aux besoins, mais aussi des services réservés pour les professionnels.

Qu’entend-on pas contrat de gaz « professionnel » ?

Le statut de professionnel ne concerne qu’une certaine typologie de clientèle. En général, est considéré comme « professionnel », une petite entreprise, une moyenne entreprise – en générale de moins de vingt salariés – voire une entreprise dont la consommation de gaz est relativement faible, inférieure à 100 MWh de gaz par an. Dans les autres cas, l’entreprise est classée dans la catégorie « entreprise » dont les services proposés sont tout autre à l'image d'une collectivité. 

Quel type de contrat souscrire ?

En tant que professionnel, il existe deux options pour le contrat. La première, le contrat gaz avec les tarifs réglementés proposés par GDF Suez Énergies France et la seconde, le contrat gaz avec une offre à prix de marché. Pour cette deuxième option, le coût induit par le transport et la distribution du gaz des réseaux de gaz naturel est directement lié au tarif réglementé. Seul diffère donc le coût des services afférents, le prix de l’abonnement, le prix du kilowattheure notamment. 

Afin de mieux comparer les contrats, ces points sont certes à étudier, mais il convient également de porter une attention sur les conditions d’évolution de ces prix, les conditions de résiliation du contrat gaz, la liberté d’engagement, la durée, les conditions de facturation et de paiement. 

Qu’est-ce que le « gaz naturel compensé carbone » ?

Depuis peu, le secteur gazier propose au professionnel soucieux de la préservation de l’environnement, une offre dite « de gaz compensé carbone ». En référence au principe de neutralité résultant du Protocole de Kyoto, le professionnel peut compenser les émissions de gaz dits à effets de serre issus de sa consommation de gaz naturel produit sur son site en réduisant cette même quantité à un autre endroit.

En bref, il s’agit de soutenir et de participer à des programmes environnementaux de soutien au développement des énergies renouvelables à travers le globe. Une initiative pour réduire son empreinte écologique sur l’environnement et donner une autre image plus vertueuse de son entreprise.