Comme les stades, tout Paris bénéficiera du lifting pour l’Euro du 10 juin au 10 juillet 2016. Quatre appels d’offres afin d’aider les gens à traverser les rues ont été lancés par la Mairie de Paris pour cet évènement sportif. Le but est de moderniser et compléter sa signalétique urbaine en utilisant des objets design et des applications pour Smartphones. Olivier Gangnard, chargé de mission tourisme et culture au sein de l’équipe parisienne de l’Euro 2016 a déclaré que l’évènement attend 2 à 3 millions de visiteurs. 12 matchs se disputeront à Paris et à la Seine-Saint-Denis, qui seront un berceau touristique, et que cela va permettre à l’innovation de plusieurs quartiers  de la capitale.

Innovation pour le guidage des touristes

Parmi les quatre appels d’offres, deux concernent la création d’applications ludiques pour Smartphones, touchant le quartier de l’Opéra aux berges de Seine et d’une fonctionnalité plus utilitaire entre l’Hôtel de Ville et le quartier de République. Un autre concept a comme objectif la création d’une signalétique urbaine sobre et design vers les Buttes-Chaumont et le long des canaux. Le but initial est de mettre en place des endroits où les gens peuvent se balader. Aussi, des bornes phygitales, qui sont des bornes digitales augmentées par le numérique, devront être installées sur sept grandes places de la ville. Ce sera par leurs biais que les visiteurs puissent apprendre quels sont les patrimoines se trouvant dans les environs. Tout cela permettra aux touristes de se localiser et de se déplacer aisément dans la ville.

Le guidage est devenu la priorité par rapport à l’Euro. Plusieurs animations élaborées par la Mairie seront sur place, comme le Fan Zone, qui se déroulera au champ de Mars, des animations des berges de Seine, un village sportif du parvis à l’Hôtel de Ville, des animations place de la République, un village de la presse géant porte de Versailles. Olivier Gangnard a insisté sur le fait que la ville sera une vitrine et qu’il y aura des touristes et des prescripteurs. C’est aussi une occasion d’expérimenter des solutions très innovantes. Les cahiers de charges des offres séduisent les grands groupes comme les start-up. Le budget que Paris a envisagé s’élève à 215.000 euros. Il concerne surtout les bornes phygitales dont l’espérance de vie est de trois ans. Aussi, les dispositifs peuvent être réemployés après l’Euro. La Ville s’est également portée candidat pour les Jeux Olympiques de 2024 et à l’Exposition universelle de 2025.

Source : Absolut Graphic, agence signalétique Lyon